Plagiat et fraude – Exemples et sanctions

Chaque année, de nombreux étudiants sont sanctionnés pour des actes de plagiat ou de fraude. Plusieurs étudiants croient à tort que certaines façons de faire sont acceptables. Nous vous encourageons donc à lire attentivement cette page afin d’éviter les situations qui pourraient nuire à votre réussite.

Situations de plagiat et de fraude

Voici ce que mentionne notre Politique institutionnelle d’évaluation des apprentissages (PIEA) au sujet du plagiat et de la fraude (article 7.3.12).

Mesures et sanctions

Le Cégep à distance applique les mesures et les sanctions suivantes en situation de plagiat ou de fraude (article 7.3.12 de la Politique institutionnelle d’évaluation des apprentissages [PIEA]) :

Quelques exemples

Voici quelques exemples qui constituent du plagiat ou de la fraude. Notez que ces exemples ne couvrent pas toutes les situations possibles.

Je commets ou tente de commettre un acte de plagiat ou de fraude si :

Exemples

Correctifs

J’ai un partenaire d’études qui suit le même cours que moi et nous rédigeons nos devoirs ensemble. Afin de nous expliquer les questions, nous effectuons notre devoir en même temps et donc nous écrivons sensiblement les mêmes réponses. Nous sommes deux à suivre le même cours, nous étudions ensemble afin de nous expliquer ce qui peut nous causer des difficultés, mais lorsque vient le temps d’effectuer notre devoir, nous le faisons chacun de notre côté pour nous assurer que nous n’aurons pas de réponses semblables.
Je m’inspire d’un texte de quelqu’un d’autre en reformulant dans mes propres mots sans fournir la référence. J’ai trouvé un texte quelque part et je ne reprends que les pensées et les idées.  Je ne copie pas mot pour mot La paraphrase doit aussi être référencée. Je fournis la référence du texte dont je me suis inspiré.
Je copie des extraits d’un livre, d’un site Internet, d’un manuel, d’un travail d’une autre personne ou de tout autre document écrit par une autre personne, en le faisant passer pour mien, sans en citer la source ou en citant une source erronée (tant pour les travaux écrits qu’oraux); Je trouve sur un site Internet une ou plusieurs phrases qui appuient bien ce que je veux dire. Je copie le texte. Je copie le texte, mais je le mets entre guillemets et j’en indique la source. (Pour connaitre les bonnes pratiques pour citer mes sources, je consulte les ressources disponibles en ligne ou à la bibliothèque.)
Évidemment, ceci ne sert qu’à appuyer mes dires. Je n’utilise pas les citations pour l’ensemble de mon devoir.
J’utilise seulement le matériel autorisé à l’examen, mais j’y insère des notes manuscrites ou autres. Ceci s’applique aux dictionnaires, aux précis de conjugaison, aux grammaires, aux œuvres littéraires et à tout autre matériel que j’apporte. J’ai écrit des informations supplémentaires dans le dictionnaire que j’apporte à l’examen. Avant de me présenter à l’examen, je m’assure qu’aucune feuille de notes ne se trouve dans mes documents, que mes notes dans mes œuvres littéraires ne sont que des notes de lecture et non de la théorie sur comment rédiger une dissertation ou sur le cours en général et que je n’ai rien écrit dans mon dictionnaire, que ce soit pour le cours concerné par l’examen ou non.