De la présence dans la distance par la visioconférence Web Recherche scientifique avec données empiriques

Montréal, 25 janvier 2013 – Le Cégep à distance invite les chercheurs et les personnes intéressées par les innovations en formation à distance à consulter la recherche De la présence dans la distance par la visioconférence Web disponible dans la Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire (RITPU) à http://www.ritpu.org/spip.php?article208. Le Cégep à distance a contribué à cette recherche dans le cadre de l’expérimentation Osmose – environnement social d’apprentissage (voir https://www.cegepadistance.ca/osmose).

On trouvera ci-dessous le résumé de cette recherche scientifique avec données empiriques rédigée conjointement par Bruno Poellhuber, de l’Université de Montréal, Nicole Racette, de la Téluq et Mourad Chirchi, du Cégep à distance.

Les données quantitatives (questionnaires et traces laissées dans les logiciels) et qualitatives (entrevues) révèlent que la participation aux visioconférences, bien que de plus en plus importante d’une itération à l’autre, est plus importante dans le modèle autorythmé de la TÉLUQ. La visioconférence Web permet de véhiculer la présence transactionnelle du tuteur, celle-ci étant davantage orientée vers l’aspect du soutien cognitif à la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal et vers les aspects relationnels à la TÉLUQ. En ce qui concerne la perception de la valeur des visioconférences, l’aspect de l’intérêt des visioconférences ressort plus nettement que celui de l’utilité.

Les perceptions développées par les étudiants semblent liées à la manière dont les tuteurs ont mené les visioconférences, mais possiblement aussi à des besoins relationnels et à des besoins de soutien cognitif plus importants dans le modèle autorythmé.

Source : Clic, bulletin collégial des technologies de l’information et des communications, no 80.