Téléenseignement et vidéoconférence ou comment étudier en tourisme aux quatre coins du Québec

Si le mot vidéoconférence est maintenant bien implanté, le terme téléenseignement demeure encore bien mystérieux. Wikipedia nous en donne la définition suivante : « Le terme téléenseignement fait référence à plusieurs techniques qui permettent à une personne d’avoir l’impression d’être présent, de donner l’impression d’être présent, ou d’avoir un effet à un endroit autre que leur emplacement réel. ». Êtes-vous éclairés?

 

Concrètement et simplement, le téléenseignement en éducation permet de rassembler un groupe d’étudiants au même endroit afin de les faire participer activement à un cours donné dans un endroit différent. Le téléenseignement fait en sorte que tous les étudiants, bien que situés dans des lieux différents et séparés par des centaines de kilomètres, aient l’impression d’être dans la même salle de classe. Grâce à des caméras et à des écrans situés dans chacune des classes, tous les étudiants peuvent voir l’enseignant donner le cours et interagir avec lui, au même titre que les étudiants présents dans sa classe. Réciproquement, ceux-ci ainsi que l’enseignant peuvent voir sur leurs écrans les étudiants qui assistent au cours en téléenseignement ou en vidéoconférence et interagir avec eux.

 

Pour une première fois, un cégep des régions vient de s’associer avec un cégep de Montréal pour offrir un programme partout au Québec grâce au téléenseignement et à la vidéoconférence. Dès l’automne 2013, la cohorte d’étudiants inscrits au DEC Techniques de tourisme du Cégep de Matane sera composée d’étudiants en salle de classe à Matane – là où se trouvera le professeur –, d’étudiants en téléenseignement en salle de classe à Montréal – dans les locaux du Cégep à distance – et en vidéoconférence aux quatre coins du Québec.

 

En plus d’aider les cégeps des régions à combler des cohortes et maintenir des programmes, ce mode d’enseignement permet de partager le savoir dans certaines régions du Québec qui ne peuvent bénéficier de ces programmes. De plus, dans le cas du programme en Tourisme, il offre la chance d’enrichir les apprentissages grâce à un partage entre étudiants des différentes réalités régionales en ce domaine.

 

Les diplômés en Tourisme travaillent à l’accueil des clientèles, à l’organisation d’évènements, au développement de produits et de forfaits, au markéting et aux communications. Les inscriptions sont en cours pour la session d’automne.